Ian Howard est un artiste écossais qui réside à Castelfranc.

Son oeuvre reflète son intérêt pour la science, l’alchimie, la religion, la magie et l’imagerie médiévale de la renaissance. Le patrimoine historique de notre région est pour lui d’un intérêt particulier.

Il est Professeur Emeritus des Beaux Arts de l’Université d’Edimbourg et membre de l’Académie Royale d’Ecosse. Il a été membre de la faculté des Beaux Arts de la British School de Rome (Italie) et professeur invité dans de nombreuses institutions artistiques à travers le monde. Il est peintre et graveur de renommée internationale et lauréat du Prix Chicago en 2000. Ses œuvres sont dans de nombreuses collections privées et publiques.

Le travail de Howard consiste en l’entrelacement de formes figuratives, abstraites et symboliques. Il est inspiré par la Renaissance et l’imagerie de nature ésotérique du début de l’ère moderne. Ces images ont atteint le sommet de leur complexité dans les illustrations du 17ème siècle qui traitent de l’alchimie. Celles-ci fournissent souvent des allégories de transformation spirituelle, ou même des stimulants de révélation aussi bien qu’elles donnent des modes d’emploi pour la transformation des métaux en or.

 Il déconstruit, reconstruit et répète les formes pour amplifier, dissoudre et étendre leurs références hiéroglyphiques.  Il a été dit qu’il « apporte la magie de la Renaissance dans le monde moderne » et qu’il présente  « la souche néo-platonique dans l’art du XX° siècle ». On ressent dans son œuvre l’influence d’artistes allant de Georges Braque à Francis Bacon et de mouvements comme le cubisme, le dadaïsme et le surréalisme.