GOUJOUN’ART édition 2014

 

 LE BILAN

 

 

Goujoun’Art 2014 a connu une bonne fréquentation liée à un temps clément et à une grande visibilité, car bien relayée par les médias et les réseaux sociaux mais surtout grâce à sa popularité acquise lors des deux premières éditions. Le public a répondu présent avec une fréquentation d’environ 2000 personnes dont 1750 comptabilisées dans l’église durant la semaine. L’accueil des artistes dans des lieux insolites (caves et granges) est toujours très apprécié par les artistes et le public.

 


 

 Les animations périphériques à l’exposition ont permis de drainer un public divers, heureux de pouvoir profiter de l’exposition mais aussi de concerts, de repas et de randonnées.

Les enfants aussi étaient conviés avec un espace qui leur était dédié.

 A défaut de thématique précise, l’esprit de rencontre associé à la mise en valeur du patrimoine paysan fut le fil conducteur de cette  édition.


Les temps forts de l’exposition 2014

 

…33 artistes exposés dans des lieux insolites…

 

Plus d’une vingtaine de lieux, entre caves, granges et jardins ont accueilli les artistes, peintres et sculpteurs.

    

 

 Le collectif d’artistes « un train peut en cacher un autre » à quant à lui investit l’église permettant d’accueillir les œuvres  de différents artistes ainsi que leurs installations.

  

 

Un grand espace a été dédié à l’invité d’honneur : André Nouyrit, dont l’œuvre s’inspire profondément de notre nature lotoise.

 

« ….Là, sur le Causse sévère et rugueux, intense et habité, il retrouve ses racines. La nature dans sa toute puissance est son guide, son grimoire.  Ce magicien fait flèche de tout bois, de tout caillou ou de tout brin d’herbe pour enrichir de leur présence irremplaçable ses totems, ses sculptures et ses toiles… Ces cadeaux que lui fait son environnement, André Nouyrit les exalte  par le  jeu inouï de ses couleurs.  Leur chatoiement, leur affrontement sur la toile ou sur le fût des totems créent d’évidence l’émotion et la réflexion qui sont les deux colonnes de l’Art…. »

 

Jacques Bouzerand, journaliste et critique d’art

 
Goujoun’Art a aussi accueilli les œuvres de deux artistes de renommée internationale avec un hommage à Jacques Soisson, artiste art brut ami de Dubuffet et décédé en 2012. Ses œuvres figurent dans le monde entier dans de nombreux musées, à Washington, Londres, au centre Pompidou et chez de nombreux collectionneurs.

 

 

 

 

Un espace était également réservé à un  grand artiste écossais Ian Howard, résident actuellement à Castelfranc. Son œuvre reflète son intérêt pour la science, l’alchimie, la religion et la magie et l’imagerie médiévale de la renaissance.

 

 

 

…la réalisation d’une œuvre collective…

 

Quelques semaines avant l’expo un groupe de jeunes du village a eu l’idée de réaliser une œuvre collective. Ce travail, a permis de créer du lien entre des générations qui ne se connaissaient pas dans le village.

Au cours de l’un de ces dimanches créatifs, une interview a été réalisée et relatée dans le journal « Le  Lot en Action » n° 82 juin 2014 « La culture autrement » par Anne Joubert dont quelques extraits ci-dessous.

 

«…Vincent, qui est né à Goujounac et y restaure une grange, est sensible au dialogue entre les éléments végétaux et l’architecture… Il a proposé, avec d’autres jeunes artistes du village, de construire une œuvre ensemble, avec les habitants qui le souhaitent, sous la halle, au centre du  bourg : c’est une sculpture faite de branches qui se tordent, s’entrelacent et s’accrochent à la bâtisse, comme si elle voulait, en l’enlaçant, l’entrainer dans la forêt.

 

 ….Pour Marina, c’est l’occasion de faire revivre des lieux secrets du village, avec des visions extérieures qui ouvrent sur l’intime… Ateliers, caves, granges, porches, ruelles, cours et jardins sont mis en scène et cela apporte un peu de tourmente, d’insolite, sur un autre monde, qui invite à la rêverie et les gens du village jouent le jeu ! Ils sont forcément  liés à ce qui se passe puisqu’ils ouvrent leurs maisons …Goujoun’Art est un moment d’ouverture et de créativité : les portes s’ouvrent, l’œuvre créée devient active, car les artistes deviennent habitants et les habitants deviennent artistes …

 

 

Ce qui est important pour Sandra c’est ce moment d’ouverture, qui élargit l’horizon de chacun, car c’est bien cela à quoi sert l’art, découvrir l’étrangeté, être un peu bousculé, et c’est très important pour les enfants du village et des alentours !

 

Pour Andrea, c’est aussi une façon de mieux regarder le village : si tu regardes l’œuvre d’art, tu regardes aussi le mur… et le village mis en scène devient plus beau, le village ainsi  transformé alerte la curiosité et t’invite à parcourir ses ruelles…

 

Pour Ginette et Jean Claude, Goujoun’Art n’est ni un salon, ni une galerie, c’est une façon de rendre hommage à la beauté de notre région en utilisant comme fil conducteur sa richesse artistique…C’est une façon d’apporter de la vie et une part de bonheur, qui ne coûte que notre investissement personnel et bien sûr celui des artistes !

 

Kathrin, quant à elle, insiste sur l’intérêt social de cette aventure pour l’ensemble de la population : au contact d’une œuvre d’art, les gens peuvent se parler, échanger, avoir envie d’en savoir plus, de découvrir encore. Et si on veut avoir accès à des choses culturelles dans nos villages, c’est à nous de nous en occuper, personne ne le fera pour nous, comme dans les grandes villes !

 

 

Pour conclure, une bribe de phrase attrapée dans un montage sonore qu’est en train de réaliser Steve pour Goujoun’Art : « Il manque un p’tit truc pour que … » Eh oui, c’est quoi ce petit truc qui fait qu’un village se réveille, prend conscience de son existence, se mobilise et la revendique ? Que le petit truc soit la création d’un bar associatif, d’un jardin pédagogique, d’un festival, l’organisation d’expositions, de réunions publiques, de manifestations pour préserver l’environnement, pour maintenir une école, garder une gare, c’est toujours quelque chose d’un peu magique, qui peut prendre vie et ampleur, à partir de l’utopie et de l’énergie de quelques-uns.

 

…Un espace dédié aux enfants…

 

L’association a eu le plaisir d’exposer le travail des enfants des écoles de Goujounac et de Frayssinet le Gélat, des élèves de 6ième et de 5ième du collège de Puy l’Evêque ainsi que de jeunes de l’IME (Institut médico éducatif ) de Vire. Un coin lecture y avait été aménagé pour y recevoir la médiathèque de Salviac. Cette exposition, a été l’aboutissement d’un projet initié par Maïté Goethals, trésorière de l’association.

 

« …il est important de sensibiliser et de former les jeunes aux arts plastiques. En milieu rural, ils ont rarement la possibilité de visiter une exposition, un musée, de rencontrer des artistes. La manifestation Goujoun'Art est donc une  occasion à exploiter  avec des lieux d'exposition dans les caves, les granges et les jardins d'un village qui sont sans doute plus propices à une visite, à des rencontres d'artistes parce que ces endroits  font partie de leur univers et les intimident moins qu'un musée ou une galerie dont ils hésitent à franchir la porte… » Maïté Goethals, Trésorière Goujoun’Art.

 

Les élèves de primaire et leur enseignantes ont bénéficié durant l’année  scolaire  de 2 interventions de l’artiste « fil de fériste » : Vanaja Braibant. Les élèves d’art plastique de 6ième et de 5ième ont quant à eux exposé une fresque en relief inspirée de l’œuvre de Gaston Mouly.

 

Les enfants de l’IME ont réalisé des peintures et une sculpture en 3D à la manière de  Jacques Soisson.

 

Exposer leur travail au même titre que les artistes qui les entouraient, fut source de plaisir pour tous les enfants. Leur faire rencontrer les artistes de l’expo et leurs œuvres était le second volet du projet.

 

Pour aider à cette rencontre, l’association avait demandé à Clémence Laporte, la médiatrice « des ateliers des Arques » d’accompagner les groupes d’enfants durant deux après-midi. Elle a pu notamment  expliquer aux élèves du collège l’évolution  de l’art traditionnel vers l’art conceptuel en s’appuyant sur des installations présentes dans l’église.

 

 « ….. Suite à la réalisation et la présentation d’une production en hommage à Gaston Mouly, les élèves ont été très fiers de voir leur travail présenté dans un des multiples lieux d’exposition du village, mais l’apport le plus important pour ces jeunes, fut la visite guidée des lieux par Clémence Laporte, médiatrice aux Ateliers des Arques. Elle a su susciter leur intérêt et leur donner les clés d’un accès aux œuvres: (présentation, cartel avec date, technique…), et mettre l’accent sur les différents médiums utilisés dans l’art contemporain : (dessin, peinture, sculpture, installation). La proximité et la variété des œuvres ont permis une bonne compréhension de cette diversité. Clémence a également permis une orientation et un approfondissement du questionnement face aux artistes eux même, éviter également l’intimidation des élèves. Ce contact direct avec les œuvres et les artistes est un véritable apport pour la culture artistique des élèves… » Sandrine Pouchelon-Dellac, professeur d’arts plastiques Collège de Puy l’évêque.

 

Dans ce même espace, un coin lecture fut aménagé où Noelie Floriot, médiatrice à la médiathèque  de Salviac, et les bénévoles de la bibliothèque de Cazals proposaient des lectures de contes et des ouvrages d’art aux enfants. Ensuite, c’est en compagnie de Clémence que les enfants ont pu faire le tour des lieux d’exposition, en s’attardant là où les artistes présents acceptaient de leur parler de leur travail.

 

« … Le contact direct avec les œuvres et leur auteur a permis aux enfants d’être sensibilisés aux pratiques actuelles, à leur esthétique, aux techniques employées ainsi qu’aux nouveaux modes d’exposition tel que l’installation de Sandrine Marsaud que l’on a pu voir et commenter en sa présence dans l’église du village. Une fenêtre ouverte sur le monde pour ces enfants un peu éloignés de l’offre culturelle en ces belles campagnes lotoises….. » Clémence Laporte, Médiatrice aux ateliers des Arques

 

« … pour moi c’est impressionnant, je ne vois jamais ça ailleurs…ça ouvre… » Commentaire d’un élève du collège de Puy l’Evêque sur FR3.

 

 

Cette démarche auprès du jeune public et le travail qui en a résulté a généré un grand intérêt de la part des visiteurs. Beaucoup sont passés par la grange des enfants et notamment le fils de Gaston Mouly qui a été particulièrement ému par la réalisation des élèves du collège de Puy l'Evèque et a trouvé qu'elle correspondait tout à fait à l'esprit de son père. Une belle reconnaissance pour ces artistes en herbe!

 

 

…Une mise en lumière du patrimoine et des paysages du pays Bourian…

 

 

Durant la semaine, le public a eu l’occasion d’apprécier la richesse de notre patrimoine artistique mais aussi de nos paysages et de notre architecture paysanne typique de la bouriane

 

grâce à deux brillants et passionnants intervenants : Catherine David, architecte et Robert Roques, géologue.

 

Cette déambulation dans les ruelles du village de Goujounac, du temps Géologique au temps Historique a suscité un grand intérêt. Elle inspira à ces deux intervenants la réflexion poétique ci après :

 

 

«… Au sol, des dalles calcaires creusées de  gouttes d’eau fossiles, quelle surprise !

Des rues étroites d'un autre temps, toutes en fleurs, quel bonheur !

 

Dans les murs,  des blocs de grés rougis par le fer, quelle histoire !

Bâti de la main de l’homme, le matériau extrait à proximité, abondant, coloré  et  chaleureux, quelle enchantement !

 

Sur les toits, la tuile plate d’argile rouge ou la lauze  fine, et une  pointe de faitage pour le plaisir.

Toujours là les beaux volumes à fortes pentes, les pignons aux allures médiévales, quel régal!

 

Dans les rues, dans les cours, des calades de galets de quartz, minéral convoité aujourd’hui pour la silice et le silicium, quelle évolution…

Un savant dosage entre conservation, restauration, reconquête et nouveaux usages. Un village comme on les aime, bravo…»

Catherine David – Robert Roques

 

Tous les jours, des circuits pédestres étaient proposés autour de Goujounac. La diversité de nos paysages a été fort appréciée par un public désireux d’associer  plaisir artistique et plaisir  de la randonnée.

 

 

 

 

…des soirées bien animées…

 

où régnait la convivialité et la musique...

  

Avec le concert de Jazz du             Le concert d'une chorale                       Le concert festif du groupe

« Quintet de l’art »                   franco-hollandaise  sous la direction          « Ca peut plaire à ta mère »

                              .                         d'Anke de Bruyn,                     très apprécié par toutes les générations

 

 

…Ils ont parlé de nous…

 

Dans la presse

 

Journal « La Dépêche du Midi » écrit le 31 mai 2014

 

« Goujounac. L'art revient au cœur du village. L'association «Goujoun'Art» a été créée en 2009, dans le but d'organiser tous les 2 ans, au début du mois de juin une exposition qui a la particularité d'utiliser comme lieux d'exposition les granges, les caves et les jardins du village de Goujounac.«Goujoun'Art 2014», se déroulera du 7 au 15 juin. La présidente, Ginette Costes, indique : «C'est la troisième édition. Une quarantaine d'artistes vont exposer dans des lieux aussi surprenants que charmants. Cette année, nous avons le plaisir d'accueillir un artiste incontournable en terre lotoise, André Nouyrit qui a accepté d'être notre invité d'honneur».Lors du vernissage qui aura lieu le samedi 7 juin à 18 heures, André Nouyrit sera présenté par Jacques Bouzerand, journaliste, homme de télévision, peintre et critique d'art. Cette exposition se veut de qualité. Les 40 artistes y participant sont tous connus et pour la plupart originaires de Midi-Pyrénées. Goujoun'Art a aussi plusieurs motivations. Tout d'abord avoir une démarche en direction des jeunes avec notamment un travail collectif d'élèves du collège de Puy-l'Evêque, de l'IME de Vire, des écoles de Goujounac et de Frayssinet-Le-Gélat.Il s'agit aussi de créer un évènement convivial et festif. Pour cela 3 concerts sont programmés avec Le Quintet de l'Art (jazz) le dimanche 8 juin à 21 heures dans la cour de l'église ; une chorale franco-hollandaise le vendredi 13 juin à 18 h 30 ; et un concert du trio «ça peut plaire à ta mère» (chanson française festive) le samedi 14 juin à 21 heures dans la cour de l'église.«Goujoun'Art» veut aussi attirer le public en proposant des activités complémentaires à l'exposition. Un circuit pédestre, une présentation du patrimoine bâti ancien et du patrimoine paysager par Catherine David, architecte et Robert Roques, géologue, se rajoutent aux animations.Encore une fois, Goujoun'Art se veut d'être pendant 8 jours un haut-lieu culturel en Bouriane.»

 

Journal « La Roulotte » Angélique Garcia a écrit le 5 juin 2014

« Dans les granges et les caves, les cours et les jardins de Goujounac, les arts plastiques se posent et s’exposent pendant neuf jours. Du 07 au 15 juin, une quarantaine d’artistes, pour la plupart lotois mais aussi des étrangers résidant dans le Lot, présentent leurs créations chez six particuliers. C’est la troisième année que les habitants de cette bourgade de Bouriane jouent le jeu de l’association Goujoun’Art, à l’initiative de cette exposition originale. Comme c’est la coutume, elle reçoit un invité d’honneur, le peintre lotois André Nouyrit et deux artistes de renommée internationale : Jacques Soisson et Ian Howard. Parmi les autres convives, on peut citer : Anne Turlais, Christian Destieu, Mirei Esnol, Pénélope Milner, Martin Ward, Jacques Rival, Maurice et Martine Auger, Alma Krinke, Pierrette Vergne, Kim B, Patrice Kauffmann, Elisa Parre, Véronique Grandjacques, Jean-Claude Astorg et bien d’autres. A cette occasion, le collectif d’artistes « Un train peut en cacher un autre » de Cazals prendra d’assaut l’église de Goujounac pour y présenter l’exposition nomade Errances avant de rejoindre d’autres contrées cet été (Léobard, Carennac, Cahors). Un partenariat avec Les Ateliers des Arques est également mis en place. Enfin, pour ponctuer Goujoun’Art des concerts : Le Quintet de l’Art le 08, l’Ensemble musical franco-hollandais le 13 et le trio Ça peut plaire à ta mère le 14, des repas et des sorties randonnées (les 08, 09, 12) et une présentation déambulation autour du patrimoine (le 09). »

Hebdomadaire « La vie Quercynoise » Geneviève Joly-Duprat a écrit le 6 juin 2014

« Les granges, les caves et les jardins d’un des plus beaux villages de Bouriane, Goujounac, vont accueillir du 7 au 15 juin la troisième exposition de l’Association Goujoun’art. Cette association, créée en 2009, a pour but d’organiser tous les 2 ans, au début du mois de juin, une exposition en différents lieux du village, de faire connaître les nombreux artistes de notre région et d’apporter de l’animation dans le bourg. Après la première exposition en 2010 qui a remporté un vif intérêt auprès des artistes et du public, celle de 2012 a rendu un hommage à Louttre B, fils de Roger Bissière, vivant à Boissiérette, hameau de Marminiac et décédé juste avant l’exposition, en exposant quelques gravures prêtées par l’artothèque de Cahors et des collectionneurs locaux. Elle avait pour invités d’honneur Jörg Hermle et Élisabeth Walker ; une quarantaine d’artistes, peintres, sculpteurs, graveurs avaient par ailleurs répondu présent. L’exposition 2014 devait rendre hommage à Gaston Mouly né à Goujounac. Le fil conducteur de cette exposition devait être l’art brut et l’art singulier. Jean-François Maurice rédacteur de la revue Art-Brut « Gazogène » devait être le commissaire de l’exposition. Malheureusement son décès en mars 2014 a obligé l’Association Goujoun’art à reporter cette thématique en 2016. L’exposition 2014 a pour invité d’honneur André Nouyrit, d’Aujols, artiste connu et apprécié dans le Lot qui, après une longue période de silence, a récemment réalisé plusieurs expositions (Musée Henri Martin en 2011, Galerie Gimpel Muller-Paris 2013). Le fil conducteur de cette exposition est le lien entre la richesse du patrimoine artistique et les paysages de notre région. À défaut d’un thème imposé, les responsables de l’Association ont voulu que cette édition soit un lieu d’échange et de rencontre entre les artistes et le public mais aussi entre les artistes eux-mêmes. Un hommage sera également rendu à Jacques Soisson, artiste classé art brut, internationalement reconnu, ami de Dubuffet et décédé en 2012. On découvrira également Ian Howard, un artiste de l’Académie Royale d’Écosse, qui vit à Castelfranc et les œuvres du collectif d’artistes « Un train peut en cacher un autre » présidé par Karina Knight-Spencer, installées dans l’Église de Goujounac sur le thème « Errances ». Les nombreux autres artistes présents lors de cette édition 2014 viennent tous de la région Midi-Pyrénées. L’objectif de Goujoun’art est de donner un caractère festif et convivial à cette exposition tout en montrant au grand public et aux jeunes, des œuvres d’artistes ailleurs que dans des lieux habituels. Tout au long de cette semaine différentes animations sont prévues (concerts, repas, circuits pédestres…). »

 

Journal « La Dépêche du Midi » écrit le 12 juin 2014

« Goujoun'art a connu le succès dès son vernissage. L'exposition organisée par Goujoun'Art pour 2014 a débuté le samedi 7 juin. Elle a la particularité d'utiliser comme lieux d'expositions les granges, les caves et les jardins du village, ce qui permet de découvrir avec précision les caractéristiques du charmant village qu'est Goujounac. Quarante artistes différents exposent leurs œuvres jusqu'au 15 juin inclus. Le vernissage s'est déroulé samedi 7 juin, sous la halle. La présidente Ginette Costes était accompagnée d'André Bargues, conseiller général, président de la communauté de communes Cazals-Salviac, et de plusieurs élus de Goujounac. L'invité d'honneur, le peintre cadurcien André Nouyrit, était présenté devant ses œuvres par un autre Cadurcien d'origine, Jacques Bouzerand, journaliste, critique d'art, homme de télévision, peintre. Ce dernier a fait découvrir avec vivacité le parcours de son ami André Nouyrit, peintre marginal mais au talent unique «qui a creusé son sillon et tracé sa voie» déclarait Jacques Bouzerand. Le dimanche 8 juin se déroulait à 19 heures un repas convivial sous la halle suivi à 21 heures d'un grand concert de jazz avec Le Quintet de l'art. Les cinq musiciens lotois avaient attiré un nombreux public qui a été sous le charme. Le lundi 9 juin, c'était la présentation du patrimoine bâti et paysager de Goujounac par Catherine David, architecte, et Robert Roques, géologue. »

 

Journal « La Dépêche du Midi » écrit le 13 juin 2014

 

« Goujoun'art se poursuit. La première moitié de juin est riche à Goujounac. Goujoun'art se termine ce dimanche 15 juin. Cet événement artistique installe les œuvres d'une quarantaine d'artistes (dont Jacques Soisson, figure de l'art brut, et Ian Howard, ancien directeur des Beaux-Arts d'Edimbourg) dans les caves, granges et jardins du village. L'invité d'honneur en est le peintre et plasticien André Nouyrit, artiste rare. L'expo est ouverte du samedi au lundi de 10 heures à 19 heures et du mardi au vendredi de 14 heures à 19 heures. En parallèle, l'association organisatrice Goujoun'art propose plusieurs événements : une randonnée aujourd'hui jeudi à 9 heures (trois heures) ; un concert d'un ensemble musical franco-hollandais sous la direction d'Anke de Bruyn, vendredi 13 juin à 18 h 30 ; le concert de ça peut plaire à ta mère samedi à 21 heures dans la cour de l'église (5 €) avec une petite restauration. Enfin, dans le cadre de Goujoun'art, l'association Un train peut en cacher un autre organise le premier volet de son exposition «Errances», dans l'église du village. Cet événement s'installera ensuite à Léobard (du 10 au 26 juillet), à Carennac (du 3 au 20 août) et à Cahors (du 28 août au 13 septembre). »

 

A la télé

 

Journal FR3 le 13 juin 2014

 
 

Reportage de la ligue de l’enseignement du Lot

 

www.media46.tv/video/decouverte-goujounart

 

 

…un grand merci à tous ceux qui ont contribué à la réussite de Goujoun’Art 2014…

 

-        À tous les bénévoles de Goujounac et des villages voisins

-        Aux associations partenaires (Médiathèque de Salviac, Ateliers des Arques)

-        Aux collectivités locales (Commune de Goujounac, Communauté de communes Cazals Salviac, Conseil Général et Conseil Régional)

-        Aux donateurs et partenaires privés

 

 L’équipe de Goujoun’Art